#mirepoix / +33 (0)5 61 68 83 76

ANNULÉ - LES SOCIÉTÉS OUVRIÈRES FURENT-ELLES À L’ORIGINE DE LA RUINE DU PEIGNE - L’AIGUILLON

Dans le respect des consignes du Gouvernement, l’organisateur se voit dans l’obligation d’annuler cet évènementiel.
Rien n’est plus important pour nous que la santé et la sécurité de nos visiteurs et de nos collaborateurs.

Soyez certains de notre solidarité dans cette situation exceptionnelle.
A l’année prochaine !

Samedi 14 novembre, 14h30, L’Aiguillon

À partir de 1900, des coopératives ouvrières se développèrent en Pays d’Olmes. Rapidement, des employeurs écrivaient : « ces sociétés ouvrières vont nous ruiner [car] elles vendent à tout prix pour marcher avec les banques ». Plus tard, des ouvriers ont également porté des jugements très négatifs sur les coopérateurs : « ils n’ont pas eu de débouchés, ils ont eu des déboires, ils ont mangé, ils ont mangé tout ce qu’ils ont voulu et puis ils ont abandonné et voilà comment le peigne s’est détruit, voilà comment il s’est détruit ». Si ces ouvriers-entrepreneurs étaient réputés pour leur savoir-faire manuel, des préjugés les voyaient peu doués en gestion. Pourtant, les sociétés ouvrières ont connu une certaine longévité : de 1900 jusqu’aux années 1960. Alors, la mémoire et la réalité se recoupent-elles ? C’est à cette question très polémique que Bruno Evans, enseignant en collège et à l’université de Toulouse Jean Jaurès, va tenter de répondre dans sa conférence.

Inscription obligatoire au 05.61.05.52.03
@Crédit photo : Bruno Evans

Tarifs

3€